veto municipal

Le dernière nouvelle en date est une mauvais tour joué par la municipalité de Lallaing. Celle-ci profitant de la révision du PLU a répondu à la demande de permis d’aménager par un sursis à statuer le temps qu’elle termine ce PLU et qu’elle puisse classer le terrain du projet en zone agricole inconstructible.

Ceci afin de permettre à d’autres terrains actuellement agricoles de devenir constructibles sans dépasser le quotas d’artificialisation des terres autorisé pour la ville (d’après les infos/explications orales que j’ai eu) .

Sur le papier officiel, le PLU actuellement en vigueur depuis 2008 le terrain du projet d’habitat participatif se situe en coeur de village dans un périmètre à urbaniser en priorité, et d’autres de ces terrains qui deviendraient constructibles étaient repérés comme zones d’intérêt naturel et paysager à protéger en périphérie du village. Certains de ces terrains font l’objet de projets qui ont été annoncés publiquement et revaloriseront la commune, d’autres d’intérêts privés sont moins justifiables.

Cette orientation annoncée du futur PLU de Lallaing constituerait une aberration du point de vue urbanisme et serait en contradiction avec les lois de développement durables récentes qui incitent à densifier les centres-villes et centres-villages tout en sanctuarisant les zones agricoles et naturelles notamment en périphérie des zones déjà urbanisées (qui sont jusque alors grignotées à grande vitesse par les lotissements dortoirs bas de gamme notamment).

Avec le propriétaire du terrain, et les différents propriétaires voisins également impactés, nous somme en train de consulter des avocats spécialisés en urbanisme pour faire un recours amiable dans un premier temps lors de la futur consultation publique du PLU (qui arrivera à la toute fin quand tout sera décidé en coulisse), si ça ne marche pas faire annuler le PLU sachant que les éléments déjà rassemblés nous sont plutôt favorables.

En attendant je mets en suspend l’appel à candidature pour rejoindre le projet. Je ne veux pas immobiliser des familles alors qu’il n’est pas garanti que le terrain reste constructible. Toutefois, si vous êtes intéressé, je vous invite à vous mobiliser pour défendre le projet. Je vous informerai ici-même des actions à venir et auxquelles vous pourrez vous joindre.

Alexis Déc2020


A titre personnel je perçois l’action de la municipalité comme du mépris vis-à-vis de moi et de mon métier, car la ville a connaissance que je projette de faire construire sur ce terrain et le voisin qui appartient à mes parents depuis 2015, afin de constituer un projet vitrine pour mon activité d’architecte. Plusieurs esquisses antérieurs, prémices du projet actuel d’habitat participatifs, ont été présentées en Mairie (voir ci-dessous).

Quoiqu’il en soit, on est obligé d’attendre que le nouveau PLU soit adopté pour seulement démarrer les démarches juridiques de recours, soit un délai de 2 ans d’après le courrier ci-dessous.

Récemment je travaillais sur le terrain voisin, également impacté, qui appartient à mes parents et qu’ils devaient me céder comme avance sur héritage, et qui est accolé au projet d’habitat participatif avec le même mur d’enceinte. Ce devait être mon logement et mon local professionnel d’agence d’architecte ( 2 cellules de 50m² + une 3e à louer financées sur mes fond propres et aménagement intérieur en auto-construction).
J’étudiais ce projet afin qu’il soit comme un bâtiment témoin. Sur le terrain il y a la possibilité de faire 6 logements (ou cellules professionnelles) pour 600m² habitables au total, qui seraient restées en locatif, tandis que sur le terrain voisin d’habitat participatif on sera en accession. Les espaces collectifs étaient prévus mitoyens afin de pouvoir être jumelé avec ceux du projet officiel d’habitat participatif. A noter qu’avec le locatif, des familles moins aisées qui n’ont pas accès au crédit bancaire classique ou aidé auraient ainsi pu rejoindre l’aventure.
Projet antérieur n2 présenté en Mairie. L‘inverse : de l’autopromotion proposée mais pas de vie associative ; les monuments historiques n’autorisent pas à démolir le mur d’enceinte côté Rue)
Projet antérieur n1 présenté en Mairie . Il y avait déjà une vie associative proposée, mais pas d’autopromotion. Ce projet semblait trop risqué d’après les promoteurs consultés , notamment pour ce qui est de trouver suffisamment d’acheteurs car les projets haut de gamme ont toujours ce problème. Ils m’ont conseillé de d’abord trouver les acheteurs et ensuite de faire un projet sur mesure pour eux. D’où l’évolution vers l’autopromotion.

Trouvé sur le web : schéma d’orientation du PLU 2008 . Dessus le projet est sur la tâche jaune au nord-ouest du centre-village en violet


Trouvé sur le web : étude paysagère de 2016 commandée par la municipalité pour aider à la décision mais visiblement pas retenue par les orientations du nouveau PLU à venir

Trouvé sur le web : même étude paysagère de 2016 commandée par la municipalité pour aider à la décision mais visiblement pas retenue par les orientations du nouveau PLU à venir