Nouvelles du front

Le projet est toujours en stand-by suite au blocage par la municipalité de Lallaing, qui refuse tout compromis.

2 demandes de permis de construire ont été déposées en mai 2021 et août 2021 sur la parcelle de mes parents. Le résultat est à nouveau 2 sursis à statuer.

Vis-à-vis du projet d’habitat participatif sur la 1e parcelle, cette 2e parcelle, sera liée fonctionnellement au projet, mais indépendante juridiquement. C’est à dire que visuellement, les habitants feront partie d’une même résidence, pourront aller-et venir sur les 2 parcelles. Mais sur le papier, on aura plusieurs SCI indépendantes : l’intérêt est que sur la 2e parcelle, on pourra avoir des occupations (ex local professionnel) qui ne peuvent pas être dans une SCI d’habitat participatif (qui par définition doit être strictement dédiée au logement).

Le 1er PC correspondant à mon habitation personnelle (et futur local d’agence d’architecte), je l’avais imaginé comme projet de replis moins important (1 seule maison et pas tout un lotissement). Le PC a été bloqué sans même passer par le service d’instruction des demandes d’urbanisme.

Le 2e PC correspondant un immeuble de 4 appartements locatifs avec salle commune, une sorte de mixage entre béguinage personnes âgées et habitat participatif.

J’ai déposé un 2e recours au tribunal administratif. Et cette fois j’ai fait appel aux services d’un avocat spécialisé. Il m’a confirmé que l’attitude de la Mairie était très osée, et que l’on avait de très bonnes chances d’obtenir gain de cause, mais aussi que la procédure serait longue.

En Avril 2021, la Mairie avait accepté de nous recevoir moi et le vendeur du terrain (ce dernier en faisait la demande depuis le 1er sursis à statuer de septembre 2020). Monsieur le Maire, l’adjoint à l’urbanisme et la chargé du service urbanisme, nous ont indiqué que le PLU était toujours dans l’attente d’une étude environnementale. Ils ont souhaité (demande orale) également qu’on leur fournisse si c’était possible une liste des personnes qui nous avait déjà contacté pour intégrer le projet, afin de s’assurer de la crédibilité d’un tel projet d’habitat participatif à Lallaing. Après consultation de mon avocat, je ne donnerai pas cette liste, car le fait d’avoir déjà des « clients » n’a pas à entrer dans l’argumentaire des prises de décision concernant le PLU.

En parallèle, profitant de l’effet covid qui me permet d’avoir déjà atteint mon objectif de chiffre d’affaire 2021 dès septembre , je profite de la fin de l’année pour me former. Je débute prochainement une formation structurante de 15 jours dédiée aux chargés d’affaire de promotion immobilière. J’ambitionne de créer une petite structure de promoteur, « indépendante de mon activité actuelle d’architecte », dont l’intérêt serait de renforcer la crédibilité vis-à-vis des banques et donc de faciliter le financement de tels projets que celui-ci, pour faire la vente VEFA par exemple sur certaines parcelles du projet. Mais aussi de lancer d’autres projet de ce type ailleurs dans la région.

Alexis – 17 Septembre 2021