Objectifs 2022

  • Recours contre le blocages des demande de permis de construire : 2 requêtes au tribunal administratif de Lille sont en cours (correspondant aux 2 parcelles/propriétaires différents). Nous somme représentés par l’avocat Gauthier JAMAIS de Lille
  • Nous avons également l’intention d’utiliser tout les recours possibles contre le PLU à venir si celui-ci continue d’ignorer les demandes d’habitants et de maintenir cette aberration de rendre inconstructible des terrains idéalement situés en coeur de village, ceci afin de rendre constructibles des terrains agricoles en périphérie du village, dont certains en zone inondable (futur quartier Scarpe) .
  • Je vais également étudier une autre piste de recours contre ces blocages de permis de construire, cette de la préfecture.
Atlas des zones inondables DREAL, source : https://www.hauts-de-france.developpement-durable.gouv.fr/?Etudes-disponibles-TRI-Douai
  • Sur la 1e parcelle, la démolition est terminée, on a eu beaucoup de boulot notamment pour le tri sélectif des déchets (verre, tôles composites vieilles de 100ans, charpentes métalliques bien rouillée, les cuves de fioul, les fondations maçonneries, les anciens tas d’ordures en vrac, les vestiges de canettes de bières). Les gravas de maçonneries ont été rassemblée sur l’emplacement du futur parking pour être réutilisés comme remblai de voirie.
  • Sur la 2e parcelle, dont on commence certains aménagement de terrassement (notamment la zone de parking qui est actuellement 30 à 50 cm plus bas que le trottoir et doit être relevée) et de plantations d’arbres (comme ça mets longtemps à pousser les arbres, on prend un peu d’avance en plantant ceux prévus, on commence aussi l’abattage et le désouchage de ceux en fin de vie ou mal placés).
  • Sur la 2e parcelle je vais également lancer très prochainement la consultation d’entreprises de travaux, car c’est ce 1er bâtiment que je vais faire construire et qui servira entre autre de bâtiment témoin.
  • Depuis l’automne je suis une formation professionnelle à la promotion immobilière. Ceci afin de monter ma propre société de promotion et ainsi rendre d’avantage crédible ce projet Miami-les-Mines auprès des banquiers notamment. Vis-à-vis de l’habitat participatif, l’enseignement des premiers retours d’habitants potentiels intéressés pour se joindre au projet est qu’ils privilégient fortement l’argument d’un projet écologique partagé et tout en étant peu motivés pour la possibilité d’autopromotion. Dans le premier appel à candidature d’habitant, je mettais plutôt en avant l’autopromotion et en retrait les installations partagées. J’envisage donc de remplacer l’autopromotion pure et dure par un montage de promoteur immobilier classique proposant une démarche de consultation des habitants pendant la phase de programmation. Le côté participatif du projet se fera d’avantage pendant l’utilisation du bâtiment que pendant sa fabrication, et mettra d’avantage l’accent sur les équipements partagés et l’écologie. Avec cette évolution envisagée (pas encore actée, tout reste possible à ce stade), le projet reviens finalement à sa version initiale de 2017 (résidence par un promoteur proposant des équipements et activités partagées aux habitants, notamment un potager).
1er bâtiment qui va être construit. Comprend 4 appartements proposés à la location, sans condition de revenu, dont 1xT1, 2xT2, 1xT3, 1x salle commune 30m² + extérieur commun jardin, potager et parking.
Le permis de construire est encore bloqué ; une fois débloqué il faudra compter environ 1 ans pour que les locataires puisses emménager.